Prêt pour la révolution électrique ?

Les voitures électriques ont la cote. L’année dernière, le nombre de voitures de tourisme électriques a fait un bon de 52 % en Belgique. Vous êtes toujours plus nombreux à envisager de franchir le pas. Voici quelques explications de cette évolution.

 1. Bienvenue partout !

Les centres villes ne veulent plus des voitures essence et diesel d’un certain âge. Ils déroulent le tapis rouge pour la voiture électrique. Et c’est logique, car elle est nettement plus silencieuse et plus propre. Comme elle n’a pas d’échappement, elle n’émet ni particules fines, ni oxydes d’azote ni CO2. Un véritable soulagement pour les villes envahies par le bruit et les poussières fines.

 2. Moins chère à l’usage

Le coût d’utilisation d’une voiture électrique est très faible. Les frais d’énergie sont nettement inférieurs à ceux des voitures classiques. Saviez-vous aussi que l’entretien d’une voiture électrique est beaucoup moins cher ? Ce type de voiture contient en effet nettement moins de pièces qu’une voiture diesel ou essence.

Revers de la médaille : la voiture électrique reste encore plus chère à l’achat qu’une voiture classique. Cette différence est en partie compensée par des primes et des taxes plus faibles

3. Tesla ou Twizy ?

Aujourd’hui, le marché des véhicules électriques vous propose un vaste choix. Les plus connus sont la Tesla S, la Nissan Leaf, l’Opel Ampera-e, la Renault Zoe, la BMW i3 et la VW e-up. Les prix T.V.A. incluse varient de 6 990 euros pour la craquante Renault Twizy à deux places à 82 500 euros pour la Tesla S la plus abordable. En 2018, deux modèles flambant neufs sont attendus : la Tesla Model 3 et la nouvelle Nissan Leaf. Parallèlement, Audi, BMW, Volvo, Mercedes et les autres marques ne ménagent pas leurs efforts pour proposer très rapidement toute une gamme de véhicules électriques.

4. Plus d’autonomie

La version la plus chère de la Tesla S propose actuellement l’autonomie la plus grande : 632 km. D’autres constructeurs déploient aussi des efforts pour augmenter l’autonomie. La Nissan Leaf 2018 étendra son autonomie de 250 à environ 400 km. Et la Renault Zoe dépasse facilement les 300 km. La tendance aux batteries plus compactes et plus puissantes s’accentue.

5. Bornes de recharge supplémentaires

En théorie, nous avons déjà des millions de points de charge en Belgique. En effet, une voiture électrique peut être chargée sur une simple prise de courant. Cependant, la durée de charge est environ huit fois plus longue qu’avec une borne de recharge (pour info : prise ordinaire : 8 à 16 heures ; prise triphasée : 4 à 8 heures ; borne de recharge : 1 à 2 heures, en fonction de la capacité de votre batterie). L’utilisation d’une borne de recharge est recommandée par les grands constructeurs qui invoquent une recharge plus sécurisée. L’autre avantage est qu’elle permet de recharger plus rapidement votre voiture grâce à un courant d’une intensité plus élevée (16A en dans la majorité des cas, mais cela peut être plus).Pour l’instant, 85% des conducteurs préfèrent charger leur voiture à la maison ou au bureau.

Entre-temps, le réseau de bornes de recharge s’étend rapidement. On compte aujourd’hui 877 bornes de recharge en Belgique.

En route vers une mobilité verte avec Lampiris

10.000 km gratuits grâce à Lampiris !

Vous faites partie des pionniers et vous roulez déjà à l’électricité ? Lampiris vous offre 10.000 km gratuits d’électricité 100% verte (sur la composante énergie de la facture) !