Éclairons les centres villes avec Glowee !

Nos centres villes bientôt éclairés à l’aide de bactéries ? C’est le défi que s’est lancé Glowee, une start-up française créée par Sandra Rey et Maëlle Chassard après leurs études de design. Elles ont l’ambition de minimiser l’impact de l’éclairage public sur l’environnement, qui représente 5% des émissions de gaz à effet de serre. Comment ? En imitant la nature.

Une lumière naturelle

Sandra Rey et Maëlle Chassard se sont inspirées de la nature pour développer une lumière naturelle. En effet, certaines espèces animales et végétales sont capables de produire de la lumière à partir d’une réaction chimique, appelée la bioluminescence. L’équipe de Glowee a isolé le gène nécessaire et l’a implanté dans une bactérie inoffensive pour l’être humain. Ces bactéries sont ensuite plongées dans une solution contenant des nutriments et un sucre bien spécifique, l’arabinose. Le tout est ensuite mis dans une coque organique adhésive aux surfaces vitrées. Grâce à la présence du sucre, les bactéries s’illuminent et fournissent une lumière naturelle et vivante pendant plusieurs heures . Petit problème : il n'y a pas d'interrupteur, donc les bactéries éclairent aussi bien la journée que la nuit. C'est la raison pour laquelle la durée de vie actuelle est de +/- 3 jours. Glowee aimerait bien dans un moyen terme proposer une installation capable d’éclairer pendant 6 mois et ainsi remplacer le mobilier urbain. 

Le game changer de l’éclairage public

La méthode de production de cette lumière est radicalement différente des méthodes classiques. Les bactéries sont à la base du processus chez Glowee. Elles sont cultivables et se reproduisent de manière exponentielle. L’éclairage par Glowee est indépendant des infrastructures électriques classiques. Le système peut donc éclairer tout le temps et partout. C’est pourquoi la bioluminescence est complémentaire à l’éclairage public classique. En effet, elle peut éclairer des lieux dans lesquels le raccordement au réseau électrique est trop coûteux ou trop difficile.

Avec Glowee, l’image de l’ampoule est également remise en question puisque les coques peuvent prendre n’importe quelle forme. Elles sont parfaitement adaptables. La seule condition est de disposer d’une surface vitrée pour coller la coque.

Les bactéries présentes dans la coque ont besoin de l'arabinose pour éclairer les espaces publics. Une fois tout le sucre consommé, les bactéries n'ont plus de quoi se nourrir et finissent par s'éteindre. Que deviennent ces petites installations une fois qu’elles n’éclairent plus ? La première chose à faire : remplacer l'installation. Ensuite, la start-up revalorise les micro-organismes en fin de vie. A l’instar de la nature qui produit, consomme et recycle tout, Glowee propose de réutiliser la matière première afin qu’elle produise une dernière fois de l’énergie. 

La lumière par la nature

La production, l’utilisation et le recyclage de la matière première apportent un vrai plus à Glowee qui entend proposer une méthode d’éclairage naturel. La start-up française propose quelque chose de complètement nouveau. En s’inspirant de la nature pour développer son système d’éclairage, Glowee veut protéger l’environnement tout en proposant une alternative à l’éclairage public. La lumière produite par la bioluminescence est plus douce et respectueuse de l’environnement. Cette initiative nous prouve que des solutions écologiques se trouvent parfois dans la nature.